Dr. med. Corajod

Dr. med. Philippe Corajod à propos de la nouvelle loi sur les épidémies

MERCI pour votre attention. Merci de lire et de relayer plus loin, même après les votations : le sujet n’a pas fini d’être important et vital ! En pièces jointes sur ces questions brûlantes, que vous pouvez relayer isolément si vous voulez.

Dr. med. Philippe Corajod à propos de la nouvelle loi sur les épidémies
Dr. med. Philippe Corajod, Médcin, Rue Pierre-Nicolas Chenaux 5, 1635 La Tour-de-Trême, Suisse

Bonjour,

Pour ceux qui ne me connaitraient pas, je suis médecin généraliste, pratiquant en cabinet privé en Suisse depuis plus de 25 ans. Intéressé par toutes les disciplines, recherches et applications dans le domaine des médecines naturelles depuis toujours, je m’efforce de respecter l’idéal d’Hippocrate, avec notamment son fameux „D’abord ne pas nuire“ !

Sur un coup de gueule, à chaud, j’ai diffusé à quelques dizaines d’exemplaires un mail fin août, qui n’était pas sans défauts. Et il n’était pas en PDF. Toutefois, il a eu le mérite de faire réagir. Dans le passé, j’ai eu à subir quelques coups bas après mes prises de position dans d’autres circonstances concernant les vaccins (voir le Post-scriptum du plus long de mes textes joints…). De la part de quelqu’un d’autre ayant subi des menaces, j’ai appris que le meilleur moyen de s’en prémunir était encore de le faire savoir ! Dont acte.

Que l’on soit pour OU contre les vaccins, OU simplement dans le doute, sceptique, coincé entre la version officielle, amplement répandue, et celles des dissidents (même si l’on trouve parmi eux d’éminents scientifiques) qui, elle, n’est relayée par aucun grand media, il me semble que l’on se devrait de réfléchir à 2 fois avant de laisser passer une LOI LIBERTICIDE à ce point-là : Comprenez bien que, si l’on lit la loi attentivement, on voit qu’une obligation vaccinale peut être édictée pour toute maladie estimée trop contagieuse (même pas dangereuse : contagieuse seulement). Que cette obligation peut être étendue à toute la population. Que les rétorsions prévues pour les récalcitrants qui voudraient préserver leur intégrité corporelle et se méfieraient, à raison, de tout ou partie du contenu plus ou moins caché des vaccins, sont les suivantes : amendes, interdiction de pratiquer maintes professions (sans indemnisation prévue), et EMPRISONNEMENT ! (Là, il est utile de s’informer pour comprendre ce qu’on nous cache : la prétendue protection collective est un leurre, un mythe…)

Donc, notre cher conseiller fédéral Alain Berset (qui, pour le coup, me déçoit énormément, et le mot est faible), quand il affirme (lui, ses services et relayeurs) qu’il n’y aura pas de vaccination sous la contrainte, IL OUBLIE DE COMPLETER SA PHRASE : PAS DE VACCINATION SOUS LA CONTRAINTE….SI VOUS ACCEPTEZ DE CROUPIR EN PRISON ! Et tout ceci affirmé dans une brochure officielle, payée par les contribuables, et destinée à „informer“ le brave citoyen !!! La moquerie tourne à l’arnaque totale. Je croyais encore les socialistes peu favorables à la puissance des grands lobbies, notamment les multinationales pharmaceutiques : je constate avec effarement qu’eux, comme les Verts, (du moins leurs dirigeants qui donnent les mots d’ordre) sont à leur botte, au contraire.

SOYONS INDEPENDANTS ! Informons-nous assez, confrontons les points de vue, méfions-nous (à mon avis) des grands medias où la parole est laissée très majoritairement toujours aux mêmes tendances…

Informons-nous notamment sur les alternatives au système politico-économique actuel, qui va dans le mur !

Regardons par exemple en direction de la démosophie, de l’orthologique et de l’ortho-économie, du mouvement du manifeste des „économistes atterrés“, de fauxmonnayeurs.org , de l’écosophie, etc

Que la force de la sagesse et de l’amour nous guide, pour un avenir meilleur pour tous, et pour notre propre avancement !

Dr Philippe Corajod
Médecine générale et médecines naturelles
CH-1635 La Tour-de-Trême

 

Obligations vaccinales : pièges de la nouvelle loi sur les épidémies, en votation le 22 septembre 2013 en Suisse

Médecin généraliste, je m’étonne : nouvelle loi préparée par des parlementaires ayant des intérêts dans l’industrie des pharmas, avec collaboration d’une fondation liée à la Fondation Rockfeller et Novartis.

Loi prévoyant obligations vaccinales, donc viol du droit à l’intégrité corporelle (droit humain démocratique fondamental), avec amendes, interdictions d’exercer sa profession en cas d’insoumission, emprisonnement et fichage.

Désinformation consistant à accompagner la loi de commentaires prétendant que, au grand jamais, il n’y aurait de contrainte (donc le contraire de ce que dit le texte de loi)! Donc on voterait une loi en prévoyant de ne pas l’appliquer. Moquerie.

Demandez aux parents ayant vu leur enfant, en bon développement, devenir autiste après vaccin rougeole ! N’importe quel médecin doit s’assurer en RC prof pour 2 à 5 millions par cas. Cherchez l’erreur !

Le peuple suisse a refusé le vaccin H1N1 à 90% environ, par bon sens : l’OMS est financée en large partie par les pharmas. Le peuple suisse a voté à 70% pour l’initiative Oui aux médecines complémentaires. Il est donc attaché à la pluralité de points de vue et possibilités. Et est contre les OGM en majorité. Or les vaccins, c’est des OGM injectés, avec des résidus d’ADN étrangers (organes de singe, œufs, tissus tumoraux parfois), des métaux lourds souvent (mercure, aluminium) etc.

Je serais pour les vaccins s’ils tenaient leurs promesses et étaient sans danger important. Or la réalité est autre, et cachée au public et aux médecins. Lire Prof Michel Georget, Vaccinations les vérités indésirables, et livres de Sylvie Simon. La protection collective est un leurre un mythe.

Si certains croient aux vaccins, qu’ils se fassent vacciner et n’aient donc pas peur, puisque leur vaccin est censé les protéger ! Et si l’on veut continuer à négliger les autres possibilités, ce sont santé et finances publiques qui trinqueront. Et surtout la liberté est menacée gravement. Je voterai NON à cette dictature médicale.

 

Dangers pour la santé et pour les droits humains fondamentaux

En tant que médecin généraliste pratiquant en cabinet depuis plus de 25 ans, j’ai vu beaucoup de cas de personnes, dont des enfants, dont la santé a été plus ou moins gravement atteinte suite à des vaccinations. Des traitements spécifiques (qui montrent par là-même le lien de cause à effet vaccin-effets secondaires) ont souvent pu aider grandement, voire guérir ces personnes. Mais ce n’est pas une garantie du tout. Le système immunitaire est complexe, et les accidents vaccinaux niés ou minimisés. Mais les souffrances et séquelles, elles, sont là. Les cas de déclenchement de la maladie qu’on « cherche à prévenir par le vaccin » suite au vaccin lui-même ne sont pas rares.

Un des aspects non-abordés par le respectable Groupe de réflexion sur les vaccins, dans son communiqué volontairement sommaire, est le fait que, en cas d’accident vaccinal (décès, séquelles irréversibles…), selon les articles de la loi projetée 64 et 70, l’indemnisation maximale est de 70000.-frs, sous réserves.

D’une part c’est largement insuffisant (demandez aux parents d’enfants devenus autistes après vaccination contre la rougeole…), mais aussi, les laboratoires pharmaceutiques sont couverts entièrement par la Confédération : ils peuvent donc s’en laver les mains. Ce seront les contribuables et les victimes qui trinqueront.

Citons notre consœur pédiatre la Drsse Françoise Berthoud : « La maladie transmissible susceptible de déclencher une vaccination collective peut être due à un virus (grippe, rougeole, ou autre virus nouveau créant une panique) ou à une bactérie (méningite par exemple).

Si une vaccination est ou devient obligatoire, on s’attend logiquement à ce qu’il s’agisse d’une mesure améliorant la santé publique. Il faudrait pour cela deux conditions :

1. Qu’il soit scientifiquement prouvé que ce vaccin est utile, que son rapport bénéfice/risque est satisfaisant. Il suffit de lire « Vaccinations, les vérités indésirables » de Michel Georget pour en douter sérieusement.

2. Que les décideurs en matière de santé soient indépendants des gens qui fabriquent les vaccins en cause. Dans le cas qui nous intéresse, la votation du 22 septembre 2013, on sait qu’une bonne proportion des personnes de la Commission qui a promulgué la révision de la loi sur les épidémies a des conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. « Contraindre à se faire vacciner est un acte gravissime, pour qui connaît la composition complète des vaccins (notamment les métaux lourds, mercure et aluminium, impuretés génétiques issus du milieu de culture etc) et leurs risques cachés. Entre autres, une micro-encéphalite post-vaccinale est fréquente. Heureusement, elle n’est que „micro-„, la plupart du temps. Mais à force de répéter les vaccins….?!?

Ce paquet de lois permet le fichage et le repérage des individus jugés coupables de dissidence en matière de croyances sur les vaccins, les „experts“ faisant passer leurs croyances comme LE savoir scientifique. Pour les « dissidents » aux dogmes vaccinalistes, s’octroyant la liberté de résister à l’obligation vaccinale, ces lois prévoient aussi l’interdiction d’exercer sa profession (sans indemnité prévue), ainsi que des peines pénales diverses et charmantes : amendes, ET EMPRISONNEMENT !

En même temps, les commentaires officiels de la loi prétendent, pour mieux nous la vendre, qu’il n’y aura pas contrainte !!! Mensonges et propagande, dans une brochure de votations payée par nos impôts ! En plus, cette nouvelle loi exempte de toute responsabilité les fabricants de vaccins : remontez à la source de qui l’a commanditée !

Le saviez-vous, le célèbre médecin Albert Schweitzer, pionnier de la médecine humanitaire en Afrique, bien avant que celle-ci ne devienne multi-médiatisée et à la mode, avait constaté l’apparition des cancers dans la région où il a œuvré, ceci APRES le début des campagnes de vaccinations. Il n’en avait jamais vus auparavant. Et il n’était pas homéopathe, que je sache ! Simplement humaniste et ouvert à ce qu’il pouvait constater !

La revue horizons et débats dans son numéro de juillet 2013, révélait que le paquet de lois sur les épidémies sur lequel nous allons voter a été concocté avec l’étroite collaboration d’une socio-politologue allemande, appelée à la rescousse par le directeur (ou ex-directeur?) de l’Office fédéral de la santé publique Thomas Zeltner. Cette femme dirige un institut „de santé globale“ à Genève…largement financé par une certaine fondation…Rockfeller !!! Et en étroite collaboration avec un institut créé par Novartis-pharma…

Il y a quelques années, je lisais avec intérêt les résultats d’une enquête : avec garantie de l’anonymat, environ 30% des scientifiques interrogés répondaient soit avoir déjà dans leur carrière modifié des résultats d’une étude en faveur des préférences et vues des commanditaires de celle-ci, soit être prêts à le faire, moyennant finance bien sûr, si on le leur demandait !!! Quelque temps plus tard, je faisais part de ceci à un Professeur de médecine qui enseigne au sujet des vaccins dans une grande université suisse : sa réponse m’étonna : il me dit qu’à son avis, c’était en dessous de la réalité, et que donc les scientifiques susceptibles de se montrer corrompus ou corruptibles étaient plutôt 50% !! Mais ceci, bien sûr, il ne pouvait l’écrire…. et il continuerait tranquillement à donner à ses étudiants uniquement les thèses officielles qui plaisent tant aux entreprises pharmaceutiques !!! Je me suis pincé ! Dans quel monde je vis donc !?!

Il y a 4 ans, (c’est déjà loin, on compte sur notre oubli ???), le spectre de la grippe H1N1 était brandi dans tous les médias, l’Organisation Mondiale de la Santé (financée pour moitié environ par les producteurs de vaccins) déclarait une pandémie mondiale, tous les gouvernements achetaient des millions de doses de vaccins, et de remèdes antiviraux chimiques prétendument efficaces, puis essayaient de les fourguer à tout le monde. Les 2/3 des infirmiers et infirmières, tout de même méfiants, refusaient de se faire vacciner. Surtout après les 1ères victimes chez les infirmières suédoises….En Suisse, un médecin sur 2 était contre cette vaccination….pour lui-même et sa famille. Mais parfois la pratiquait sur ses patients…. La population, avec bon sens, ne se fit pas vacciner, en Suisse. C’est-à-dire que plus de 90% de la population refusa la vaccination. Et 90% des vaccins achetés furent inutilisés. Des millions de francs de vaccins et de médicaments jetés à la poubelle finalement…? non, les produits seulement. Les francs, eux, sont partis sur les comptes en banque des pharmas…et de quelques autres intervenants probablement.

Grâce à l’aventure H1N1, une partie importante des citoyens, surtout grâce à internet, a pu prendre la mesure du problème des vaccinations, prétendues efficaces et sans danger. Si elles l’étaient, il n’y aurait pas de problème, et aucun besoin de contrainte ou de menace pour que les gens courrent se faire vacciner. Bien conditionnés, certains courrent de toute façon. Mais, en rendant une vaccination obligatoire, on rend toute comparaison scientifique entre vaccinés et non-vaccinés impossible, pour cause d’inexistence des non-vaccinés !!!

Or, l’histoire a montré clairement ceci (2 exemples ci-dessous, parmi de nombreux autres), à propos du prétendu „fait“ que les vaccinations auraient fait régresser les épidémies, voire auraient éliminé certaines maladies : aux Philippines au début du 20ème siècle, on a fait de multiples campagnes de vaccinations contre la variole. Résultats : le taux de variole a été multiplié par 6 à 7 (!!!) dans les îles vaccinées, et en particulier à Manille où tout le monde était survacciné, alors que sur l’île philippine de Mindanao, où les habitants avaient refusé d’être vaccinés, l’incidence de la variole était resté identique au point de départ.

En France, „avec la vaccination“, la tuberculose a régressé et quasi disparu, nous dit-on ! Oui mais, ce qu’on ne dit ni ne montre, comme d’habitude :
1/ cette régression avait démarré bien avant l’introduction du vaccin, et était déjà très avancée lors de l’introduction du vaccin.
2/ aux Pays-Bas, notamment, où le vaccin n’était pas obligatoire, et où seuls 5 à 10 % de la population s’est fait vacciner volontairement : la régression s’est produite non seulement à la même vitesse qu’en France, mais a abouti à une disparition finalement plus rapide, car il n’y a pas eu les petites remontées momentanées (gommées dans les statistiques usuelles) liées aux campagnes de vaccination telles que pratiquées en France….

La réalité est donc que ce sont certainement d’autres facteurs qui ont fait disparaître ces maladies, notamment les progrès de l’hygiène. Et, encore historiquement, on sait bien que les épidémies de peste, entre autres, ont disparu d’Europe sans aucune vaccination, et pour cause: celle-ci n’existait pas !

Par ailleurs, on nous bassine, malgré les faits ci-dessus et bien d’autres, avec une prétendue protection collective ! Si un vaccin était vraiment efficace et sans danger, le vacciné n’aurait rien à craindre d’un non-vacciné ! Pourquoi alors ce conformisme imposé, cette „chasse aux sorcières“, cette suspicion jetée comme par hasard sur les réticents à l’industrie du médicament ?? Une personne, vaccinée ou pas, peut être un porteur sain de microbes. Ceux-ci se développent, ou pas, chez d’autres personnes selon leur terrain biologique, leur santé, qui ne saurait pas tenir qu’à la question d’être vacciné ou pas : tant de facteurs de santé interviennent ! mais la majorité ne sont pas brevetables, donc peu rentables !

Combien de personnes savent que les vaccins contiennent pour la plupart des métaux lourds (Mercure, Aluminium), toxiques pour le cerveau, le foie, les reins, la thyroïde etc. ?

Et aussi des impuretés génétiques issus des milieux de cultures (pour tous les vaccins viraux) : fragments d’ADN issus d’oeufs, de reins de singes, de foie de singes, de cellules cancéreuses humaines, etc, (tout ceci étant ou ayant été des milieux de culture des virus vaccinaux historiquement)…

Et encore, des perturbateurs endocriniens, des substances favorisant le passage dans le cerveau des molécules vaccinales (Curieux, n’est-ce pas ! ) Etc, etc

Se référer notamment au livre du Prof agrégé de biologie Michel Georget : Vaccinations, les vérités indésirables, éditions Dangles, et aux sites internet suivants :

sylviesimonrevelations.com Très bien documenté. Témoignages de victimes des vaccinations, entre autres, et témoignages de médecins, dossiers…
bickel.fr Œuvre de synthèse sous formes très accessible de BD didactiques et humoristiques. „Vaccination : la grande illusion“ est à lire d’urgence si vous n’avez que peu de temps…
infovaccins.ch Œuvre du groupe médical de réflexion sur les vaccins, qui diffuse des mises en garde prudentes mais claires et bien documentées depuis plus de 25 ans…en étant rarement entendu, comme par hasard. Voir sa toute récente prise de position dans son site, ou via pièce jointe.
santeglobale.info Un médecin, pionnier de l’éducation à la santé, ouvert à de nombreux sujets avec un regard libre et indépendant qui ne plaît pas à tous, bien sûr.
lesmotsontunsens.com Site d’information libre et indépendant qui s’echine à décrypter les maux de l’actualité à partir d’extraits de médias Internet ou traditionnels (presse papier, télévision, radio).
artdevivresain.over-blog.com Relais de thérapies naturelles intéressantes
initiativecitoyenne.be Nombreux articles et témoignages, notamment sur vaccinations
questionvaccins.canalblog.com Fort bien documenté. Étude critique du discours sur les vaccins à l’épreuve de la réalité historique. Critiques méthodologiques sérieuses
santenatureinnovation.com Vaccin : ce que tout parent doit savoir. Un nombre alarmant d’études scientifiques mettent actuellement en lumière les dangers des vaccins. Il ne s’agit plus de mises en garde émanant de mouvements associatifs marginaux ou à tendances sectaires. Non, c’est maintenant la communauté médicale internationale elle-même qui exprime ses doutes, voire ses inquiétudes.

Les dizaines de médecins qui ont dénoncé les méfaits des vaccinations, au fil de nombreux livres et articles, n’ont eu aucun procès en diffamation ou calomnie. Même s’ils ont pu commettre, comme moi ce jour peut-être, quelques excès ou de menues erreurs ou approximations, le plus gros de leur argumentation étant très solide et imparable, il était toujours plus simple pour les pharmas de leur couper simplement le plus possible l’accès aux grands médias. Un procès aurait été trop de pub pour le point de vue critique contre les vaccins.

Par contre, certains, comme le Professeur Marcel Ferru, Prof de pédiatrie en France, ont vu leur carrière tourner court, après la publications de „La faillite du BCG“ (vaccin contre la tuberculose)….

Merci de votre attention et de ce que vous pourrez faire.

Au moins voter NON à cette loi, qui ne respecte ni l’intégrité corporelle, droit fondamental, ni la liberté ! Et en plus, elle criminalise les « dissidents », comme si nous étions dans l’ex-URSS, ou dans toute dictature de n’importe quel genre : voir articles 82 à 84)

Dr Philippe Corajod
Médecine générale et médecines naturelles
CH-1635 La Tour-de-Trême

LEp-NON-Medecins-Infovaccins-ch

Post-scriptum : suite à ma prise de position en 2001 dans le cadre d’une campagne de vaccinations visant 11’000 enfants et jeunes de ma région (suite à 3 cas de méningite bactérienne), une rumeur a été répandue selon laquelle j’arrêtais ma pratique de médecin. Volonté de nuire délibérée…. Puis, suite à celle que j’ai prise dans le cas de la grippe H1N1 en 2009, j’ai reçu la menace de devoir quitter le canton, ou même la Suisse. Les craintes ne doivent pas être exagérées, mais je constate que des rétorsions existent. INUTILE DE DIRE QU’UN MEDECIN HOSPITALIER OU INSTITUTIONNEL NE PEUT AVOIR MA LIBERTE DE PAROLE, sans risque encore beaucoup plus important…

 

Annexe: Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé


Dr Françoise Berthoud – La santé des enfants non vaccinés

Des études menées par des médecins et chercheurs indépendants dans les pays germanophones arrivent au même résultat que Dr Berthoud, c’est-à-dire les enfants non vaccinés sont en meilleure santé :

KIGGS-Les-enfants-non-vaccines-sont-en-meilleure-sante.pdf
KIGGS-Vaccine-free-children-are-healthier.pdf